Article publié dans l'édition Printemps 2020 de Gestion

L’entrepreneuriat féminin connaît un essor considérable. Ce phénomène s’observe aussi à la tête de certaines entreprises familiales. Rencontre avec trois femmes qui ont pris le relais de leur père et qui ont su trouver leur propre voie.

Faye Mamarbachi, vice-présidente et responsable de l’exploitation chez m0851

Une transition toute naturelle

Faye Mamarbachi a toujours su qu’elle prendrait la relève de son père Frédéric, fondateur de m0851, une marque bien connue de sacs et de manteaux de cuir aux lignes classiques. « J’ai grandi dans l’atelier du quartier Mile End, à Montréal. J’adorais regarder mon père dessiner les sacs qu’il mettait ensuite sur le marché. C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à travailler pour l’entreprise familiale il y a plus de 20 ans, d’abord dans les boutiques, dont celles de New York et de Vancouver, puis comme designer graphique à Montréal. »


LIRE AUSSI : « Entrepreneuriat féminin : affirmer son style, affronter ses peurs »


Elle prend ensuite la tête du service de marketing. Pendant 15 ans, elle élabore les stratégies de communication et défi- nit l’image de marque. En 2014, son rôle s’élargit pour intégrer plus de tâches de gestion. Petit à petit, son père se retire des affaires pour se concentrer sur la création.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou