La transformation numérique est devenue un passage obligé vers le renforcement de la capacité d’innovation. Cependant, ce virage continue de désemparer plusieurs dirigeants de sociétés, qui ne savent pas par quel bout le prendre. Et si cette révolution était moins numérique que mentale?

Si la notion de transformation numérique est sur toutes les lèvres depuis un bon moment déjà, les gens ne saisissent pas toujours son ampleur réelle. « On en entend souvent parler sous l’angle de projets, mais c’est une évolution bien plus fondamentale, qui touche tous les aspects de l’entreprise », prévient Camille Grange, professeure agrégée au Département de technologies de l’information de HEC Montréal.

Elle rappelle les progrès phénoménaux qu’ont connus les fondations technologiques ces dernières années, ce qui a décuplé les capacités de stockage et de traitement de l’information (intelligence artificielle, apprentissage automatique), la puissance des réseaux (5G), les types d’interfaces (vocales), etc. Au cœur de toutes ces technologies se trouvent les données ainsi que les moyens de les collecter, de les conserver, de les protéger et de les exploiter.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou