Au cours de leur carrière, de 30 % à 50 % des gestionnaires risquent de trébucher avant d’avoir atteint leur plein potentiel, souvent en raison d’une incapacité à adapter leurs comportements à leurs nouvelles fonctions. Pour qu’elle soit réussie, une transition vers un poste de direction doit donc s’anticiper en étant bien au fait des dérailleurs de succès potentiels.

Plus on monte dans une pyramide organisationnelle, plus les postes sont rares et difficiles d’accès. La compétition est forte et la marge d’erreur est mince. Or, chacune des transitions liées à l’ascension hiérarchique sollicite des forces et des comportements différents, et plusieurs négligent de s’ajuster en conséquence. Prenons par exemple les relations interpersonnelles. Les recherches sur la personnalité effectuées à partir du système d’évaluation Pathfinder indiquent qu’à titre de cadre intermédiaire, vous devriez davantage prêter attention aux besoins des gens qui vous entourent et œuvrer à trouver des solutions gagnant-gagnant. Or, lorsqu’un leader joue un rôle de direction, on attend plutôt de lui qu’il inspire ses troupes, qu’il soit un modèle et qu’il ait le courage de prendre des décisions difficiles.

Voici quatre conseils pour éviter les principaux pièges qui se trouveront inévitablement sur le chemin de votre réussite.

1 - Maîtrisez vos angles morts

Un dérailleur est avant tout un angle mort chez un leader. Il s’agit d’un comportement – ...

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou