Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

Le numérique a révolutionné le fonctionnement des organisations et leurs façons d’interagir avec les consommateurs et avec les citoyens. Toutefois, cette entrée à grande vitesse dans le monde immatériel n’est pas sans risque. Tour d’horizon des nouvelles préoccupations sécuritaires de l’entreprise.

La cybercriminalité est devenue un risque majeur, universel, auquel doivent faire face tant les individus que les organisations. Un simple clic sur un lien Internet peut faire basculer l’utilisateur d’un site Web ou le lecteur d’un courriel dans un véritable enfer numérique. Cette forme de criminalité ne connaît comme frontières que les limites des réseaux numériques.


LIRE AUSSI : « Fraudes financières et dirigeants d'entreprise : les leçons à tirer »


Son champ d’action est le cyberespace ; quant à ses victimes potentielles, elles se dénombrent par milliards. La rentabilité qu’elle offre aux cybercriminels est suffisamment intéressante pour qu’ils multiplient les tentatives et développent leur expertise déjà redoutable.

En raison de cette nouvelle criminalité, la cybersécurité est aujourd’hui une des préoccupations dominantes des dirigeants d’entreprise. Les acteurs, les victimes, les outils et les méthodes de la criminalité ont radicalement changé par rapport à ce qui avait cours avant l’arrivée du numérique. Du fait qu’une majorité de gens sont aujourd’hui connectés à Internet, les cibles potentielles des cyberattaques sont particulièrement nombreuses.

De plus, les données numériques, qui constituent une source de profit importante pour les entreprises, sont des actifs d’un type inédit, difficiles à contrôler et à sécuriser. Or, elles représentent elles aussi une source de profit alléchante pour qui sait les détourner.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 0,00 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou