Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

Le partage de l’information est gage de performance. Mais quand les données sont confidentielles, leur circulation pose un risque pour les affaires. Un partage sécuritaire des données stratégiques est-il possible ? Recette d’un équilibre délicat.

Partager en interne les informations d’une entreprise a un effet positif sur la productivité de tous les membres du personnel. En effet, cela leur permet de se constituer des savoirs plus facilement, sans que chacun d’eux ait à les découvrir lui-même au fil de l’expérience. Ce gain de temps et d’énergie bénéficie à la performance générale de l’organisation.

Cette pratique a cependant son revers. Tout partage d’information entre parties prenantes suscite un risque de fuite, volontaire ou non. La faille ainsi créée en matière de sécurité peut avoir des conséquences désastreuses : des renseignements confidentiels peuvent se retrouver entre les mains de concurrents, voire dans les filets de cybercriminels, entraînant ainsi des pertes financières considérables.


LIRE AUSSI : « Dossier condamnés à la cyberfragilité - La fraude à l'ère numérique »


Pour qu’une entreprise prospère, elle doit donc trouver le point d’équilibre entre le partage et la protection de ses données. Autrement dit, elle doit créer un environnement propice à l’échange des connaissances organisationnelles tout en le protégeant par des mesures de sécurité appropriées.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou