Article publié dans l'édition Printemps 2022 de Gestion

La pandémie de COVID-19 aura été une véritable hécatombe pour le secteur événementiel. Pour Daniel Lamarre, jusqu’à récemment grand patron du Cirque du Soleil (il a cédé son siège de PDG à Stéphane Lefebvre en novembre 2021), cette épreuve, quoiqu’à certains moments insoutenable, n’a pas ébranlé son amour des artistes ni sa formidable énergie.

À l’école, il était président de classe. Non pas pour être le gars populaire, mais pour une raison fort simple qui le motive encore aujourd’hui : son désir de «faire arriver les choses». C’est là son leitmotiv, son carburant, ce qui le mène toujours plus loin. «Je voulais être de toutes les activités. Et s’il n’y en avait pas assez, j’en créais», s’amuse à dire le principal intéressé, une étincelle dans les yeux, en évoquant ces lointains souvenirs.

Aujourd’hui, fort de ce fabuleux bagage d’expériences qui est le sien, s’il croisait au hasard le jeune homme qu’il était alors, il lui dirait : «Fonce! Ne te pose pas trop de questions. Oui, réfléchis, fais tes devoirs, mais que jamais tes interrogations ne te paralysent. Ne t’arrête pas à mi-chemin de la destination que tu as choisie d’atteindre.» Un conseil qu’il a, à l’évidence, suivi allègrement.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou