Le spectaculaire obnubile. Les nouveaux médias incitent à rivaliser de créativité pour captiver le public. Certains journalistes n’hésitent pas à transgresser leur code d’éthique. Au passage, le travail des véritables journalistes se trouve écorché et sa crédibilité menacée. Dans un tel contexte, le journalisme mériterait d’être redéfini.

Le pouvoir du numérique

Qui croire ? Qui ne pas croire ? Dense, cette question se pose pourtant à un moment particulièrement difficile de l’histoire de la démocratie : le combat extrême du xxie siècle sera celui de la gestion de la surabondance d’information et de la désinformation. Le passage au numérique nous aura menés à ce contexte inédit, transformant à jamais la manière dont les messages circulent et dont ils sont reçus. On ne consomme plus l’information de la même façon. En outre, les possibilités technologiques permettent désormais à tout un chacun de devenir source d’information. Si l’avènement du numérique n’a pas créé en soi le phénomène de désinformation, il y a toujours eu circulation active de rumeurs et de ragots, les avancées technologiques offrent aujourd’hui une plateforme sans frontières pour s’exprimer publiquement. Le pouvoir du numérique est phénoménal et fort répandu.

Devenir vedette, s’afficher comme source médiatique réelle en créant son site ou en alimentant sa page Facebook et son public. En ce xxie siècle, ce pouvoir qui, il y a peu, était détenu par quelques élus est désormais accessible à tous les habitants de la planète sans exception. En témoigne cette quête effrénée de gloire sur le Web. Aux côtés des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire affadis, l’information incarne un quatrième pouvoir plus fort que jamais. L’influence médiatique suscite et oriente les débats.

Un progrès utile, pourtant. Incontestablement. Un outil qui simplifie le quotidien, facilite les communications, décuple les possibilités. Grâce aux médias sociaux, les citoyens communiquent des informations… utiles même pour les journalistes. Encore faut-il savoir distinguer le vrai du faux. Malheureusement, le réflexe général n’étant pas de vérifier la source, on refile quelques nouvelles sensationnelles pour épater la galerie. À mon avis, dans tout ce brouhaha, le rôle des journalistes est plus important que jamais : ils nous aident à y voir clair.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou