Communiqué - Lancement de l'édition hiver de Gestion HEC Montréal

L’État québécois est-il bien géré ?

               

Montréal, le 13 décembre 2017 – La critique de la gestion du secteur public est, ici comme ailleurs, un sport quasi-national. D’ailleurs, la perception des Québécois quant à l’efficacité de leurs services publics n’est pas rose, comme le démontre un sondage exclusif commandé à la firme CROP. La médiatisation des ratés dans la gestion de l’appareil d’État contribue certes à exacerber ces perceptions. Mais alors qu’elle doit composer avec des facteurs de contraintes qui lui sont propres, la gestion publique est-elle moins efficace que la gestion privée ? Voilà la question à laquelle tente de répondre la revue Gestion, édition Hiver 2018, dans un dossier qui s’appuie sur la recherche et la connaissance universitaires pour apporter des réponses éclairantes, voire déboulonner certains mythes ! Au-delà des modes et des préjugés, gare aux perceptions et reposons-nous sur des faits pour trancher, soutiennent les professeurs, experts et journalistes qui ont contribué à ce dossier de 40 pages.

 

« La gestion du bien public, qui a inspiré certaines des plus grandes théories du management moderne, est un exercice d’équilibrisme qui doit répondre à de nombreuses exigences parfois contradictoires. À la question de savoir si la gestion du privé est plus efficace que celle de l’État, la réalité est plus nuancée et plus complexe. Mais elle méritait vraiment qu’on s’y attarde », affirme le directeur de la revue Gestion, Sylvain Lafrance.  

En amorce du sujet, la revue Gestion donne la parole à deux vétérans des secteurs public et privé, Louis Borgeat, qui a fait carrière au sein de l’administration publique québécoise et Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Tous deux font l’utile exercice de relever les origines des différences dans la gestion et dans les perceptions des secteurs privé et public.

Dans le sondage exclusif CROP-Gestion, Alain Giguère, président de la maison de sondage, décortique justement la perception des Québécois face à la gestion de leurs organismes publics. L’idée que les Québécois se font des services publics n’est pas reluisante lorsque comparés à ceux d’autres pays ou régions du monde : une majorité des personnes sondées (54 %) estime que les services publics sont mieux gérés ailleurs, lorsque le Québec est comparé aux États-Unis, à la Suède, à la France et au reste du Canada. Lorsqu’on leur demande d’évaluer la qualité de la gestion d’un certain nombre d’organisations publiques et privées au Québec, encore là les Québécois évaluent généralement mieux les entreprises privées.

Pour sa part, Taïeb Hafsi, professeur titulaire du département de management de HEC Montréal, fait tomber d’emblée un mythe tenace, à savoir que les entreprises privées sont à l’origine de principes de managements porteurs. C’est plutôt le contraire ! Yvan Allaire, président de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, scrute la difficile question de la gouvernance dans le secteur public. Le dossier spécial présente de plus le cas de la SAQ dont la gestion est constamment sous haute surveillance : monopole d’État – et société commerciale. On y met en lumière l’audacieux virage commercial et technologique entrepris par la SAQ. Enfin, le dossier propose un article qui traite de la place de l’innovation dans le secteur public

 

Stephen Jarislowsky : l’intellectuel milliardaire

Dans ce numéro de Gestion, on peut aussi découvrir le portrait d’une des personnalités les plus riches et les plus discrètes du Québec: Stephen Jarislowsky, magnifiquement bien portant à plus de 90 ans. Le fondateur de Jarislowsky Fraser, l’une des principales firmes indépendantes de gestion de placements au Canada dont l’actif sous gestion est de 38 milliards de dollars, n’hésite pas à réaffirmer qu’il n’a jamais travaillé pour l’argent, mais avec l’argent ! Sa fondation a notamment contribué à mettre sur pied 27 chaires universitaires au Canada.

 

Des points de vue éclairants

Professeur associé à HEC Montréal, Jean-Jacques Stréliski décortique la fragile relation entre annonceurs et consommateurs. Marie-Claude Ducas, journaliste et auteure, explique que si l’Internet a pris une place aussi importante auprès des consommateurs, c’est en raison non seulement de toutes les possibilités qu’il offre mais surtout des erreurs de plusieurs commerçants. Pierre Duhamel, directeur général de la Fondation de l’entrepreneurship, affirme de son côté que le Québec a le devoir d’offrir de l’argent, des services et des conseils pour encourager ceux qui décident de se lancer en affaires.

 

Pistes de réflexion

À lire également dans ce numéro de la revue Gestion, des articles qui apporteront aux gestionnaires et aux entrepreneurs des conseils et des pistes de réflexion sur les thématiques suivantes : mettre à profit des façons de faire des affaires ou de gérer une entreprise pour avoir un effet bénéfique sur la société ; cerner les rapport troubles entre la compétence et la performance ; proposer l’amélioration continue au sein des organisations apprenantes ; marier le développement durable à la gestion des ressources humaines ; et cerner les enjeux de communication dans les réunions d’équipe. Enfin, un test conçu spécifiquement pour la revue invite les leaders à s’interroger sur la présence d’infobésité au sein de leurs équipes.

 

À propos de Gestion HEC Montréal

Gestion HEC Montréal est une revue trimestrielle qui s’adresse aux gens d’affaires, aux gestionnaires et aux décideurs. Vitrine du savoir de HEC Montréal, la revue se déploie sur de multiples plateformes, versions imprimée et web, où elle propose des conseils et des pistes de réflexion aux lecteurs qui souhaitent devenir de meilleurs gestionnaires. Outil de référence en gestion d’entreprise, la revue Gestion HEC Montréal est vendue en kiosque au Québec et en Europe et est aussi offerte en format numérique (Apple Store et Google Play).

 

– 30 –

 

Source

Gestion HEC Montréal

Caroline Boily
Rédactrice en chef
caroline.boily@hec.ca
Téléphone : 514 340-6677

Relations médias

Relations médias
Claude-Sylvie Lemery
cs.lemery@gmail.com
Téléphone : 514 433-3405

0/2 articles Abonnez-vous à partir de 3,25$

Il vous reste 0/2 articles du magazine gratuits. Abonnez-vous à partir de 3,25$