Article publié dans l'édition hiver 2016 de Gestion

Agilité, ubérisation, expérience utilisateur, mégadonnées, holacratie... Ces sujets qui gravitent autour de la transformation numérique occupent (et préoccupent) autant les PME que les grands groupes. Devant cette modification inéluctable de notre univers économique, dirigeants et gestionnaires ont aujourd’hui la responsabilité de porter ces enjeux d’innovation et de transformation au sein de leur entreprise. Comment peuvent-ils réussir dans cet environnement de grands bouleversements ?

« 90 % des grandes entreprises connaîtront une crise financière majeure dans les quinze ans qui viennent et seulement 10 % y survivront. Enfin, seulement un tiers de nos entreprises existeront véritablement dans vingt-cinq ans. » Cette prédiction de John Chambers, président de Cisco, illustre bien que l’enjeu d’innovation est d’autant plus déterminant qu’il induit une notion de survie à moyen terme pour les entreprises. La dynamique d’un vieux monde est en train de disparaître au profit d’un nouveau monde, d’une nouvelle économie.

Une vision stratégique

Pour se transformer, il faut développer sa capacité de réaction et son efficacité devant l’évolution rapide des modèles économiques, l’arrivée de technologies innovantes, l’émergence de nouveaux concurrents et la mutation des usages des consommateurs. Il faut garder à l’esprit que tout concurrent potentiel d’envergure risque de surgir d’un marché extérieur à son propre univers de concurrence direct. Il y a quelques années, le logiciel gratuit Skype n’a pas été considéré comme une menace directe par les groupes de télécommunications. De même, Twitch, plateforme de transmission en continu spécialisée dans le sport, ne figure pas dans la liste des concurrents des câblodistributeurs alors que, pour la première fois cet été, nous apprenions qu’ESPN perdait des abonnés.

Pour réussir dans cet environnement, il faut donc savoir s’extirper de sa zone de confort et créer cette dynamique de créativité. Mais avant de se lancer tête baissée dans le processus de changement, les instances dirigeantes doivent avant tout choisir le cap et présenter la vision stratégique de leur entreprise afin de ne pas tomber dans le piège de la transformation inutile. C’est cette vision même qui suscitera une dynamique de transformation efficace et non l’inverse. C’est également cette vision qui, par la suite, devra être porteuse de sens pour l’ensemble des collaborateurs, qui seront à leur tour acteurs de cette transformation en mettant à profit leur savoir et leur créativité. Il est donc important que cette vision soit incarnée. Sortir du cadre, faire preuve de créativité et d’anticipation, s’immerger dans l’univers numérique, courir des risques : les dirigeants et la haute direction ont un défi de taille à relever pour faire de ce contexte de discontinuité une occasion de développement pour leur entreprise.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou