Article publié dans l'édition Été 2009 de Gestion

À la fois philosophie de gestion et méthode de travail, les équipes de travail peuvent contribuer à améliorer l’efficacité organisationnelle.

Cependant, la création d’une synergie entre les membres interdépendants et collectivement responsables constituant cet ensemble formel n’est pas une mince tâche pour le superviseur (Savoie et Brunet, 2000). Un élément particulier qui vient complexifier sa tâche est la présence de plus en plus grande de la diversité dans les équipes de travail.

En effet, la mondialisation des marchés favorisant la libre circulation de la main-d’oeuvre, l’augmentation de l’espérance de vie, l’entrée massive des femmes sur le marché du travail et la complexification des défis (technologiques, environnementaux, de santé, etc.) que les organisations doivent affronter font que les équipes de travail deviennent plus hétérogènes.

Cette hétérogénéité du point de vue de l’origine culturelle, de l’âge, des professions et du sexe apporte aux équipes de travail une grande richesse en ce qui concerne l’expérience humaine, l’innovation, la créativité et la capacité de résoudre des problèmes. Parallèlement, cette nouvelle réalité complexifie le travail des superviseurs et rend moins pertinents les connaissances et les outils de gestion élaborés pour des équipes de travail homogènes. Ainsi, il n’est pas surprenant que les superviseurs se questionnent sur les manières adéquates de gérer les différentes formes de diversité, de même que sur les stratégies et les outils disponibles qui leur permettront de tirer profit de ces ressources.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou