Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

La non-concordance entre les employés et leur environnement de travail, notamment sur le plan des valeurs, contribue fortement à l’épuisement professionnel. Il est donc essentiel de recruter des personnes dont les valeurs correspondent à celles de l’entreprise.

Chaque année, 20 % des travailleurs canadiens souffrent d’une maladie liée au stress, selon Statistique Canada1. Parmi les milléniaux américains, ce sont plutôt 28 % qui se disent proches de l’épuisement professionnel (ou burn-out), selon un sondage réalisé par la firme Gallup en 20182. Outre les souffrances occasionnées par ce fléau, les répercussions économiques sont de taille : le stress en entreprise représente 19 % des coûts liés à l’absentéisme et 40 % des coûts de roulement du personnel, en plus d’être la cause principale de 60 % des accidents de travail.


LIRE AUSSI : « Comment améliorer le bien-être psychologique au travail ? »


L’épuisement professionnel est bien sûr multifactoriel, mais la concordance entre les employés et leur milieu de travail joue un rôle déterminant. Dans un monde idéal, les gens devraient occuper des emplois et œuvrer dans des organisations qui leur correspondent, tant du point de vue des valeurs qu’en ce qui a trait aux compétences, aux connaissances et à la culture.

Des rôles ambigus et conflictuels

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou