L’exercice du pouvoir a toujours suscité des questions : pourquoi, avec qui et comment se servir du pouvoir ? Existe-t-il de « bonnes pratiques » en matière d’utilisation du pouvoir ? Comment éviter les dérapages que l’on constate chez ceux qui, dans leur quête du pouvoir, en veulent toujours davantage ? Après des décennies de recherches, les experts commencent enfin à avoir des éléments de réponse...

Pourquoi se servir du pouvoir ? Le pouvoir est l’instrument au moyen duquel on amène les autres personnes à faire ce que l’on souhaite. Si on réussit, on pourra conclure qu’on les aura influencées. Il constitue donc un moyen et non une fin. Sous notre influence, ces personnes devraient ultimement converger vers la réalisation des objectifs que l’on poursuit et pour lesquels on a besoin de leur collaboration. C’est d’ailleurs la raison fondamentale qui justifie l’exercice du pouvoir : dès que la réalisation d’un objectif dépend de l’action concertée des autres, le pouvoir – ainsi que l’influence qui en découle – s’impose comme l’unique moyen de faire apparaître cette concertation et de la transformer en collaboration.

Le défi à relever est alors le suivant : cette concertation, bien qu’elle puisse être imposée aux autres, devrait plutôt être construite avec eux si on souhaite qu’elle dure suffisamment longtemps pour qu’un véritable climat de collaboration s’installe. Mais cette concertation a un prix : les gens accepteront de collaborer s’ils en tirent des avantages. C’est ici que la question des enjeux prend toute son importance.

Un enjeu, c’est essentiellement les gains qu’une personne souhaite retirer d’une situation et les pertes qu’elle souhaite éviter par la même occasion. Par exemple, collaborer à la réalisation d’un objectif peut permettre à certains individus de gagner une certaine notoriété dont ils se serviront pour faire mousser leur carrière ; pour d’autres, ce sera tout simplement la satisfaction personnelle d’avoir contribué à la réalisation de quelque chose d’important. Certains en obtiendront peut-être même des avantages financiers. Bien cerner les enjeux dont se préoccupent les autres, c’est comprendre à la fois quels sont les gains qu’ils pourraient obtenir en se laissant influencer pour s’engager dans une dynamique de collaboration avec d’autres personnes et quelles sont les pertes qu’ils pourraient éviter en le faisant.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou