Innover

« Nous sommes dans un dialogue trans-sectoriel et trans-générationnel! »


Frédéric Bove, des Entretiens Jacques-Cartier, revient sur la dernière édition de l'événement.

21/12/2016

Bel exemple des liens forts entretenus entre la France et le Québec, et ce depuis longtemps, la 29e édition des Entretiens Jacques-Cartier, tenue cette année à Lyon, aura été l’occasion pour les nombreux participants d’entendre 270 conférenciers discourir, tout au long des trois jours de l’événement annuel, des défis socioéconomiques actuels et, surtout, futurs!

Frédéric Bove
Frédéric Bove

À l’aube de souffler ses trente bougies, que doit-on retenir de l’édition qui vient de se terminer? Pour Frédéric Bove, directeur général du Centre Jacques-Cartier, les Entretiens 2016, au-delà du franc succès qu’ils ont connu, auront été placés sous l’égide de l’ouverture à de nouveaux champs d’intérêts De fait, des thématiques telles que la finance, l’entrepreneuriat (et notamment l’entrepreneuriat au féminin) et la santé ont été mises de l’avant, signe que les priorités se déplacent… ou s’élargissent!

Le nouvel homo entrepreuriensis

Impossible évidemment de faire la synthèse des échanges durant ces trois jours de conversation. Mais Frédéric Bove, quant à lui, a vu poindre à travers les discussions le constat de l’importante transformation que connaît actuellement la fonction de l’entrepreneur : « On sent qu’actuellement, l’entrepreneur prend un rôle très important dans la société, et même un rôle social. » À cet égard, les témoignages de trois poids lourds de l’entrepreneuriat québécois, Alexandre Taillefer, Bertrand Cesvet et Stephen Bronfman (lire le compte rendu par Laurence Pivot de leurs interventions, intitulé « L’économie sera sociale ou ne sera plus! ») aura confirmé que l’entrepreneur digne de ce nom ne peut plus, en ce début de troisième millénaire, s’enfermer dans sa fonction strictement économique. « Les entrepreneurs ont leur mot à dire sur ce qui se passe dans leur communauté! », a revendiqué avec vigueur, lors des Entretiens, l’ancien dragon et propriétaire de Teo Taxi.

Autres temps, autres mœurs…

Le monde des affaires aujourd’hui ne peut plus évoluer en vase clos. Nous sommes, retient Frédéric Bove, dans une ère de porosité, où les frontières sont de plus en plus souples et perméables: « La transformation de la société par l’entremise du numérique induit une transdiciplinarité », dit-il. La chose ne touche pas seulement les modèles d’affaires ou les processus, mais englobe aussi l’humain : « Toutes les générations doivent se parler aussi. Car il y a aussi à l’heure actuelle un consensus qui transforme les dialogues. On n’est pas seulement dans un dialogue interculturel, ni dans un dialogue entre experts. Nous sommes dans un dialogue trans-sectoriel et trans-générationnel », constate l’observateur attentif qu’est Frédéric Bove.

L’exemple de la santé illustre bien la chose! Devant les énormes défis qui se pointent à l’horizon pour les gestionnaires de ce domaine névralgique pour l’ensemble des sociétés occidentales, les solutions émergeront dorénavant au carrefour des bénéficiaires (de plus en plus âgés, du fait de l’évolution de la courbe démographique) et des membres des jeunes générations, par l’entremise de méthodologies radicalement nouvelles. À cet égard, le Hackin Health Lyon, tenu dans la foulée des Entretiens, illustre bien le nouvel état d’esprit dans lequel devra se concevoir l’innovation dans les années à venir (lire à ce sujet l’article du Pôle santé HEC Montréal intitulé « Les nouvelles approches d’innovation collaborative : un guide pour le changement »).

Prochain rendez-vous à Montréal en 2017, alors que les Entretiens Jacques-Cartier fêteront leurs trois décennie d’existence!



Laisser un commentaire