Innover

Le robo aviseur : un pilote automatique par beau temps?

Le robo aviseur : un pilote automatique par beau temps?


Seriez-vous prêt à confier vos investissements à une intelligence artificielle?

11/10/2016

RoboDans le cadre de notre série sur les innovations fintech et instech (lire notre article précédent « Les plateformes alternatives de crédit : ruée vers l’or ou gouffre financier pour les investisseurs? »), cet article fait le point sur les robo aviseurs¹. En effet, depuis plusieurs mois, les annonces de lancement de robo aviseurs se succèdent au Canada. À ce jour, nous avons identifié une dizaine de ces conseillers ; ils sont présentés dans le tableau ci-contre.

En partant des attentes des clients concernant la gestion de leur épargne, notre expérience au fil des ans nous a révélé qu’une partie limitée des clients sont autonomes et souhaitent effectuer eux-mêmes leurs placements, grâce notamment au courtage en ligne. La plupart des clients placent leurs avoirs sur la base des conseils reçus, souvent de la part de courtiers en valeurs mobilières. Enfin, environ un tiers des clients sont délégataires et souhaitent confier à un tiers la gestion de leurs investissements. Ces robo aviseurs s’adressent donc à ces derniers.

La démarche d’investissement d’un robo aviseur est habituellement conduite en deux temps. Tout d’abord, un profil d’investisseur est réalisé en ligne par un questionnaire simple, permettant de mesurer le niveau de risque acceptable par l’investisseur. Au Canada, une discussion rapide par téléphone avec un conseiller est encore requise d’un point de vue règlementaire pour valider le profil de risque retenu. Ce profil de risque sert à déterminer une allocation des investissements en grandes catégories de placement tels les actions canadiennes, les actions internationales, les obligations à haut rendement, les fonds immobiliers… Ensuite, pour chaque catégorie de placement, un fonds négocié en bourse (FNB) est présélectionné par le robo aviseur et l’investissement est réalisé.

Une fois le portefeuille constitué, le réinvestissement des revenus est automatique ainsi qu’un rééquilibrage entre les différentes catégories de placement en fonction de l’évolution du portefeuille dans le temps.

Si on analyse la proposition de valeur de manière plus systématique, les robo aviseurs offrent plusieurs avantages : simplicité, transparence, coûts réduits, rééquilibrage automatisé du portefeuille de placement. De plus, nombre de sociétés proposant des robo aviseurs s’appuient sur une marque connue pour rassurer les clients sur leur solvabilité et donc sur la sécurité de leur placement.

Toutefois, plusieurs activités, habituellement réalisées par les conseillers en placement ne environ un tiers des clients sont délégataires et souhaitent confier à un tiers la gestion de leurs investissements. Ces robo aviseurs s’adressent donc à ces derniers.sont pas prises en charge. Tout d’abord, l’analyse du besoin du client est succincte et conduit à un profilage du risque, sans intégrer la complexité éventuelle de la situation familiale, patrimoniale ou des contraintes particulières comme des souhaits de placement particuliers. De plus, ce profilage devrait évoluer dans le temps, en fonction de la situation du client. Par la suite, la grille de placement est fixée en fonction du profil du client et n’intègre pas des situations ou des scénarios d’évolution qui conduiraient à ajuster la grille de manière transitoire, par exemple en fonction d’événements de marché ou politiques.

En fait, le robo aviseur est une solution de gestion financière simplifiée. La question est donc : la simplification est-elle susceptible d’amputer la performance financière pour le client?

Deux éléments de réponses permettent d’éclairer cette question.

D’une part, la grille de placement, l’allocation « stratégique » des actifs contribuerait pour plus de 80 % de la performance financière des portefeuilles. Dans un processus d’investissement rigoureux, cette grille est revue tous les ans et ajustée en fonction des perspectives économiques et des marchés à moyen terme ainsi qu’en fonction de la situation de l’investisseur. Renoncer à cette analyse périodique fait donc porter un risque sur la performance des placements à long terme.

D’autre part, la capacité à dévier de la grille de placement de manière transitoire, l’allocation « tactique » des actifs, permet d’intégrer des incertitudes temporaires ou de réagir à des mouvements forts des marchés. À ce stade, nous ne savons pas comment les robo aviseurs réagissent aux soubresauts de marché. Vont-ils réinvestir en cas de baisse de certains actifs financiers pour revenir à une grille cible? Vont-ils désinvestir des marchés en cas de baisse subite pour protéger les investissements? À quel rythme vont-ils s’ajuster? À partir de quels seuils mettent-ils les rectifications en place?

environ un tiers des clients sont délégataires et souhaitent confier à un tiers la gestion de leurs investissements. Ces robo aviseurs s’adressent donc à ces derniers.En conclusion, à ce stade, les robo aviseurs sont des « pilotes automatiques par beau temps ». Pour poursuivre la métaphore, mieux vaut un pilote automatique dans le cockpit que pas de pilote. Ainsi, les investisseurs qui placent leur épargne sur la base de leur intuition ou d’un conseil « d’ami » seraient largement avantagés par un recours à un robo aviseur.

Toutefois, l’idéal est de disposer d’un pilote chevronné, capable de piloter par gros temps et de réagir aux imprévus, s’appuyant sur un pilote automatique quand l’appareil est stable et que la météo est clémente.

Ainsi, combiner conseiller et robo aviseur semble être la solution gagnante. Nous verrons si les versions suivantes des robo aviseurs offriront plus de compétence de « conseillers » tout en préservant l’efficacité du « robot ».

¹ « Robo aviseur » est le terme employé dans le milieu de la finance.



Laisser un commentaire