Innover

Les nouvelles approches d’innovation collaborative : un guide pour le changement


Pour en connaître davantage sur les hackathons!

15/04/2016

Dionne-MailhotAvec l’avènement des nouvelles technologies et de leur accessibilité, ainsi que la complexité croissante des problématiques, plusieurs organisations, dont certaines en santé, se tournent vers des approches d’innovation collaborative. Ces approches impliquent de faire travailler ensemble des personnes provenant de communautés distinctes et parfois extérieures aux frontières organisationnelles, autour d’objectifs, de pratiques, de connaissances et de ressources partagées.

Malgré le potentiel démontré de ces approches d’innovation collaborative ainsi que l’enthousiasme qu’elles suscitent chez les chercheurs et les praticiens, il ne faut pas perdre de vue que leur implantation risque de bouleverser le milieu dans lequel la communauté va œuvrer. Pour véritablement tirer profit de cette approche à fort potentiel, les organisations doivent se questionner sur certains de leurs modes de fonctionnement et se préparer à changer. L’examen d’un cas d’innovation collaborative au Québec, l’approche hackathon mobilisée par Hacking Health (voir la vidéo en tête d’article), nous permettra d’identifier certaines questions que doivent se poser les organisations qui veulent tirer profit de leur participation à des approches d’innovation collaboratives.

Un nouveau contexte d’innovation collaborative dans le système de santé

Hacking Health construit et utilise une approche adaptée au milieu de la santé de hackathon, c’est-à-dire un événement de quelques jours dans lequel des équipes sont formées pour produire des solutions technologiques à des problématiques réelles, telles que la gestion des listes d’attente et la relation entre patients et cliniciens.
Ces équipes, formées de façon organique en début d’événement, sont généralement constituées de professionnels de la santé pratiquant au quotidien dans un établissement de santé, de programmeurs et d’informaticiens ainsi que d’entrepreneurs et de designers. Ces trois derniers groupes de participants proviennent de différentes organisations extérieures au système de santé.

Ces équipes peuvent vivre des difficultés du fait qu’elles ne fonctionnent pas selon les mêmes logiques que celle de la R et D traditionnelle dans le milieu de la santé. Les membres de l’équipe se lancent dans un projet, hackathonsans support financier, en suivant une direction de développement cohérente avec un besoin qui ressort du terrain. Au cours du hackathon, et même à sa sortie, elles mobilisent l’approche de MVP (produit minimum viable) par laquelle elles créent un prototype permettant d’explorer leur idée et de l’évaluer avant de se lancer dans son développement complet. Une fois le hackathon terminé, elles tentent de poursuivre ce développement en s’associant avec les bons acteurs, en validant leur solution par des projets pilotes, des sondages ainsi que des entrevues, et en trouvant des façons d’autofinancer leur travail et le maintien de leur projet. Les structures et les pratiques existantes, comme les structures de partenariats, les protocoles de gestion de projet et les formes de financement qui ont permis de développer les soins de santé au niveau d’aujourd’hui, ne sont parfois pas adaptés à la façon de fonctionner de ces équipes.

Changer ses pratiques pour accueillir des approches d’innovation collaborative

Pour que ces équipes arrivent à développer leur solution avec brio, certaines pratiques existantes doivent être adaptées pour laisser place aussi à de nouvelles formes d’initiatives tirées de l’innovation collaborative. Les équipes provenant des hackathons, dans leur parcours de développement, ont le potentiel de les mettre en lumière, notamment lorsque ces pratiques les freinent dans leur processus d’innovation. Changer des pratiques, comme les structures de partenariat et de financement, ne se fait pas sans heurts ni réflexion approfondie, comme le montrent les questions suivantes :

tableau

Les changements à apporter afin d’accueillir de nouvelles approches d’innovation collaboratives sont d’ordre structurel et processuel, mais ils concernent aussi le tissu social de l’organisation, c’est-à-dire les personnes, leurs intérêts, leurs besoins, leurs habitudes, leurs façons de faire, etc. Pour maintenir les équipes construites dans les communautés externes, et ainsi, les projets innovants des organisations, les nouvelles pratiques devraient tenir compte des besoins de tous les acteurs concernés et des conditions dans lesquelles leur projet s’inscrit. Sans une révision des pratiques qui tienne compte de ces éléments, les organisations ne pourront pas obtenir les bénéfices d’innovation espérés lorsqu’elles se sont engagées dans des processus d’innovation touchant des communautés externes.

Les pratiques à adapter au nouveau contexte peuvent ainsi être mises en lumière au cours du parcours de développement des équipes ayant émergé des communautés externes comme celle de Hacking Health. En révisant leurs pratiques selon ce qui est mis au jour par ces équipes, les organisations tracent le chemin qui permettra d’avoir recours de façon plus importante à ce type d’approche d’innovation collaborative dans le futur. Elles pourront ainsi mieux exploiter leurs connaissances internes, mobiliser des ressources provenant de l’extérieur, mieux répondre aux besoins du terrain, accroître leur rythme d’innovation, réduire les coûts de leurs processus d’innovation et le risque associé à un processus d’innovation, ce risque étant réparti dans l’ensemble de la communauté.



Une réflexion sur « Les nouvelles approches d’innovation collaborative : un guide pour le changement »

  1. […] Cisco, par exemple) le font déjà par l’entremise de méthodologies telles les hackathons (lire notre article « Les nouvelles approches d’innovation collaborative : un guide pour le c… ou le design thinking. Bref, futurs et actuels employés, tout comme les spécialistes des […]

    Répondre

Laisser un commentaire