Innover

Les mille et un visages de l’innovation


Quand le gaspillage alimentaire devient source d'innovation!

30/11/2015

Qu’est-ce qu’innover? À l’esprit de bon nombre de personnes, l’innovation passe nécessairement par la présence de coûteux laboratoires, de matériaux de l’ère spatiale et d’une légion de scientifiques qui réfléchissent aux moyens d’améliorer sans cesse nos produits, ou d’en créer de nouveaux. Mais l’innovation peut être beaucoup plus simple, et certainement moins onéreuse, que ce que l’on entrevoit parfois. Innover, ça peut être également, entre autres choses, d’introduire un service connexe ou de modifier un produit ou un service afin d’en rehausser la valeur aux yeux du client. Bref, de revamper un produit ou un service afin de lui donner une seconde vie et une nouvelle valeur pour le consommateur.

C’est précisément ce qu’une PME propose actuellement, dans le domaine du commerce de détail. Cette PME, bretonne d’origine, c’est Zéro-Gâchis. Dans la foulée de la prise de conscience d’un nombre de plus en plus important de consommateurs à l’égard du gaspillage alimentaire (lire notre article « Les moches contre-attaquent »), les frères Menez, Paul-Adrien et Christophe de leurs prénoms, recherchaient les bonnes aubaines dans les supermarchés et les hypermarchés. Toutefois, pas facile de procéder ainsi quand l’information n’est pas aisément accessible. Car les enseignes n’ont certes pas l’habitude d’annoncer à grands renforts de publicité leurs produits approchant la date de péremption, ou plus ou moins défraîchis.

Comme bien des start-ups de l’économie numérique, cette information, ou plutôt le manque d’information, a constitué l’élément déclencheur de l’innovation. À l’instar des Uber ou des AirBnB de ce monde, l’idée des frères Menez était bien simple : réunir sur une même plateforme l’offre et la demande. Car cette offre est bel et bien présente et abondante. Le gaspillage alimentaire, c’est grosso modo 1,3 milliard de tonnes de nourriture perdues annuellement, dont 2,3 millions de tonnes dans la seule grande distribution en France. Et quant à la demande, comme nous le soulignions plus haut, celle-ci s’affirme et se raffermit de plus en plus au fil des ans.

Il n’en fallait pas plus pour les fondateurs de Zéro-Gâchis! Tel qu’expliqué dans la vidéo en tête d’article, ceux-ci présentent sur leur site Internet les produits bradés dans une centaine de magasins. Il est donc possible pour le consommateur d’identifier et de repérer rapidement le type de produits et l’enseigne où ces mêmes produits sont offerts. Plus besoin, donc, d’aller à la pêche : toute l’info est là, contenue dans un même site Internet.

Gondole Zéro-Gâchis
Image: site Internet de Zéro-Gâchis

Quant à eux, les distributeurs participants (Carrefour, Leclerc, Système U, Les Mousquetaires) fournissent à la PME l’information sur leurs produits à escompter, et acceptent de les placer dans des étagères clairement identifiées Zéro-Gâchis. Comme l’indique Laure-Emmanuelle Husson sur le site Internet Challenges (lire son papier « Zéro-Gâchis, la start-up qui lutte contre le gaspillage alimentaire dans les rayons »), un tel procédé peut rapporter gros : « « Lorsqu’ils sont réunis en un seul et même endroit, les produits à date courte s’écoulent plus facilement », rapporte Paul-Adrien Menez. De 50 à 70% en temps normal, les stocks s’écoulent à hauteur de 95% lorsqu’ils sont siglés « Zéro-Gâchis » dans les rayons. »

Avec cette innovation, à la fois simple et brillante, les marchands rentabilisent des produits sur lesquels ils accuseraient une perte sèche, et les consommateurs peuvent bénéficier d’économies appréciables. Et surtout, tous contribuent ainsi à lutter contre le gaspillage alimentaire et à faire de ce monde un mode meilleur. N’est-ce pas là l’objectif de toute innovation?



Laisser un commentaire