Innover

Comment tirer profit de la transformation numérique?


Votre entreprise peut-elle s'adapter rapidement au changement?

11/02/2016

Agilité, ubérisation, expérience utilisateur, mégadonnées, holacratie… ces sujets qui gravitent tous autour de la transformation numérique occupent (et préoccupent) autant les PME que les grands groupes. Face à cette modification inéluctable de notre univers économique, dirigeants et gestionnaires ont aujourd’hui la responsabilité de porter ces enjeux d’innovation et de transformation au sein de leur entreprise. Comment peuvent-ils réussir dans cet environnement de grands bouleversements ?

« 90 % des grandes entreprises connaîtront une crise financière majeure dans les 15 ans qui viennent, et seulement 10 % y survivront. Enfin, seulement un tiers de nos entreprises existera d’une manière significative dans 25 ans ». Cette prédiction de John Chambers, président de Cisco, illustre bien que l’enjeu d’innovation est d’autant plus déterminant qu’il induit une notion de survie à moyen terme des entreprises. La dynamique d’un vieux monde est en train de disparaître au profit d’un nouveau monde, une nouvelle économie.

Avoir une vision stratégique

Pour se transformer, il faut développer sa capacité de réaction et son efficacité face à l’évolution rapide des modèles économiques, à l’arrivée de technologies innovantes, de nouveaux concurrents et à la mutation des usages des consommateurs. Il faut garder à l’esprit que son principal concurrent potentiel risque de surgir Stratégied’un marché extérieur à son univers de concurrence direct. Il y a quelques années, le logiciel gratuit Skype n’avait pas été considéré comme une menace directe par les groupes de télécommunication… tout comme Twitch, plateforme de transmission en continu spécialisée dans le sport, ne figure pas dans la liste des concurrents des câblodistributeurs, alors que pour la première fois cet été, nous apprenions qu’ESPN perdait des abonnés.

Pour réussir dans cet environnement, il faut donc savoir s’extirper de sa zone de confort et créer cette dynamique de la créativité. Mais avant de se lancer tête baissée dans le processus de changement, pour ne pas tomber dans l’écueil de la transformation pour la transformation, les instances dirigeantes doivent avant tout fixer le cap et présenter la vision stratégique de leur entreprise. C’est cette vision même qui engendrera une dynamique de transformation efficace et non l’inverse. C’est également cette vision qui, par la suite, devra être porteuse de sens pour l’ensemble des collaborateurs, qui seront à leur tour acteurs de cette transformation en mettant à profit leur savoir et leur créativité. Il est donc important que cette vision soit incarnée. Sortir du cadre, faire preuve de créativité et d’anticipation, s’immerger dans l’univers numérique, courir des risques, les dirigeants et la haute direction ont un défi de taille à relever pour faire de ce contexte de discontinuité une occasion de développement pour leur entreprise.

Une culture d’agilité

Vient ensuite la question de la méthode et des moyens humains et financiers nécessaires pour mener à bien le processus de transformation. Beaucoup de théories circulent sur ce sujet et suscitent de nombreuses interrogations : faut-il aller vers une structure organisationnelle plus horizontale? Faut-il créer une cellule dédiée à l’innovation? Nommer un  directeur de la stratégie numérique? Comment irriguer l’innovation à tous les niveaux de la chaîne de valeur? L’innovation repose-t-elle Agilitéprincipalement sur la technologie? Le changement de méthodes doit-il être brusque ou progressif? La transformation numérique entraîne-t-elle systématiquement des suppressions de postes? Une transformation numérique doit-elle passer par une stratégie de médias sociaux? Et le Graal en matière d’innovation : comment rendre mon entreprise plus AGILE?

Il y a certainement autant de solutions que d’entreprises, chacune étant unique par son modèle, son âge, sa culture, sa taille, son marché, ses technologies, sa démarche marketing, son niveau de maturité numérique, son portefeuille de services/produits/marques. Le diagnostic est donc individuel et non global. Le mode de fonctionnement des jeunes entreprises est souvent cité en exemple quand on parle d’agilité, mais en réalité ce procédé est largement facilité par la taille réduite des équipes, des fonctions de soutien allégées et l’accent mis sur un produit ou modèle unique. Les grands groupes souvent plurimarques et parfois pluridisciplinaires qui rêvent d’une organisation similaire sont vite confrontés à l’inadaptation de ce modèle à leur structure. Il est forcément plus difficile pour un gros navire de se mouvoir facilement et rapidement. C’est pourtant un enjeu vital.

La Presse : un exemple de réussite

Dans ce contexte où les entreprises point-coms telles qu’Amazon, Google et Facebook sont les fers de lance de la réussite du modèle numérique, des acteurs de l’ancienne économie résistent en réinventant leur modèle, souvent en rupture avec le reste du marché. Une entreprise comme La Presse, issue « du papier », a su réinventer son modèle économique et organisationnel en moins de cinq ans pour devenir une entreprise principalement numérique. Dans un secteur des médias qui a La Pressesubi de plein fouet la révolution numérique, La Presse a su se remettre en question et anticiper l’évolution des usages avec le lancement de son édition numérique gratuite La Presse+.

La Presse deviendra ainsi le premier quotidien imprimé au monde à être 100 % numérique en semaine à partir du 1er janvier 2016. Cet exemple montre qu’il est possible de trouver un relais de croissance fort en tirant profit des occasions offertes par la mutation de son marché. La clé est l’amélioration de son offre pour les consommateurs et les annonceurs. Prendre le virage numérique n’est toutefois pas sans conséquence; ces entreprises ont dû faire face à des restructurations, probablement à des pertes de profits et de rentabilité à court terme, mais c’est sur leur survie à long terme qu’elles exerceront une influence en redéfinissant leur modèle.

Catalyseurs d’innovation

Il existe aujourd’hui des solutions sur le marché pour accompagner les équipes dirigeantes à mener à bien leur processus d’innovation. Sans aller dans un accompagnement total, des programmes dits Changementcatalyseurs d’innovation ont vu le jour. Le concept est simple et ambitieux : en 90 jours, insuffler la culture de l’innovation à des collaborateurs. Par le biais de différentes phases et d’ateliers, une équipe pluridisciplinaire a pour objectif d’identifier un ou deux concepts innovants et de le(s) mettre en œuvre. Ce programme vise à démontrer aux employés l’efficacité de nouvelles méthodes de travail, sortir du fonctionnement en silo, et à rendre tangible l’innovation en mettant concrètement en œuvre des projets au moyen de livrables définis selon l’impact économique mesurable. Une des clés de la réussite demeurera l’engagement et la créativité des salariés tout au long du processus de transformation numérique de l’entreprise.

Gardons bien à l’esprit que nous vivons dans une société de la connaissance et que toutes les entreprises ont accès au savoir. Le temps où les dirigeants savaient et les employés obéissaient est désormais révolu. Aujourd’hui, les employés savent et c’est aux dirigeants de créer la dynamique de la créativité.



Une réflexion sur « Comment tirer profit de la transformation numérique? »

  1. Très bon article.

    Répondre

Laisser un commentaire