S'informer

Le Réveil de la Force… et des gros profits!


Avec l'achat de la franchise Star Wars, Disney entend rentabiliser son investissement rapidement et massivement!

17/12/2016

Le grand enfant que je suis, et je doute être le seul, trépigne d’impatience à l’idée de mettre les pieds dans ma salle de cinéma préférée afin d’assister à la suite de l’aventure de La Guerre des étoiles, intitulée Le réveil de la Force (Star Wars : The Force Awakens), dont la sortie nord-américaine est prévue le 18 décembre prochain (voir la bande-annonce en tête d’article).

Star Wars - DonnéesPhénomène culturel d’envergure galactique, Star Wars a bercé l’imaginaire de centaines de millions d’enfants, d’adolescents et d’adultes depuis la sortie du film original en 1977. Par ailleurs, la franchise s’est également révélée être une incroyable vache à lait pour les investisseurs et partenaires commerciaux qui ont cru à l’audacieuse vision du créateur de cet univers fantastique, l’Américain George Lucas. La trilogie originale (1977-1983), tout comme la relance de la franchise avec la seconde trilogie (1999-2005) auront rapporté au fil des productions près de 4,4 milliards de dollars, faisant de George Lucas le plus surpris des milliardaires, lui qui était au départ convaincu de l’échec à venir de son premier film!

Avec l’acquisition en 2012 de l’entreprise de George Lucas, Lucasfilm, et des droits reliés à la franchise par le géant du divertissement Disney, il n’en fallait pas plus pour que le moulin à rumeurs reprenne de plus belle et que le bruit d’une troisième trilogie commence à courir. Après tout, l’arrivée de Lucasfilm dans le giron de Disney, estimée à quatre milliards de dollars, doit bien se rentabiliser!

star-wars-covergirl-light-side-dark-sideÀ cet égard, les premières actions de Disney en termes de promotion de l’épisode VII à venir montrent que Disney entend bien tirer le maximum de son investissement initial. À cet égard, la firme aux deux grandes oreilles ratisse large. Alors que, de manière générale, les partenariats établis par un studio de cinéma le sont avec des entreprises versées dans l’alimentation ou dans le jouet, on apprenait hier que Disney s’est associée, pour la sortie du Réveil de la Force, avec sept importantes marques, à savoir Cover Girl/Max Factor (cosmétiques), Duracell (piles), Fiat Chrysler (automobile), General Mills (alimentation), Hewlett-Packard (informatique), Subway (restauration rapide) et Verizon (téléphonie). Un tel éventail d’entreprises fait la preuve de cette volonté de Disney d’étendre rapidement la portée de la franchise à son public traditionnel, mais également à des segments de clientèle peut-être négligés à ce jour. hp-star-wars-art-awakensÀ moins de six mois de la première, le battage publicitaire est déjà en branle et Cover Girl y est déjà allée d’une surprenante campagne publicitaire sur le thème de la Force, visant explicitement une clientèle féminine déjà vendue à l’univers Star Wars, ou à la convaincre. Hewlett-Packard n’est pas en reste, l’entreprise de produits informatiques étant le commanditaire principal d’un concours de création intitulé Art Awakens.

Mais Disney n’entend pas s’arrêter à ces seules ententes commerciales. Le géant intègrera à ses parcs d’amusement Disneyland et Disney’s Hollywood Studios des parcs à thèmes basés sur l’univers Star Wars. Et ce ne sont là que quelques-unes des initiatives marketing que Disney entend mettre en branle afin de maximiser son investissement dans la franchise (lire l’article de Drew Harwell intitulé « Disney plans galactic domination with endless Star Wars spin-offs », sur le site Internet du journal britannique The Independant).

Morgan Stanley prévoit que les recettes en salle du Réveil de la Force s’élèveront à environ 2,3 milliards de dollars, faisant de cet épisode de la saga intergalactique le second plus grand succès commercial de l’histoire du cinéma, derrière Titanic (lancé en 1997) et devant Avatar (produit en 2009), tous deux réalisés par le Canadien James Cameron. Mais ces milliards de dollars ne seront que la pointe de l’iceberg, en comparaison de l’avalanche de billets verts attendue avec la vente des produits dérivés. Le pouvoir de la Force est assurément immense!



Laisser un commentaire