S'informer

Trop jeune pour être leader?


Une verte recrue ou une jeune personne peut-elle faire un bon leader?

28/12/2016

La surprise fut quand même assez grande de constater la présence de Connor McDavid, la jeune sensation des Oilers d’Edmonton, dans les pages du très sérieux Wall Street Journal à la mi-décembre. Le journaliste Tal Pinchevsky y abordait en effet, dans son article intitulé « Connor McDavid: The NHL’s Teenage Team Captain », le cas de ce tout jeune homme qui, le 5 octobre dernier, recevait le « C » du capitaine à placer sur son maillot, et ce à l’âge de 19 ans et joueurs266 jours seulement, devenant ainsi le plus jeune capitaine à être ainsi désigné dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey! Bonne chose, ou grossière erreur de la part de l’état-major de l’équipe albertaine?

Connor McDavid fait partie de ce club sélect des joueurs qualifiés de « joueur d’une génération », comme le furent incidemment le grand Wayne Gretzky, le non moins grand Mario Lemieux ou encore Sidney Crosby. Ces joueurs d’exception, dont on avait décelé très tôt l’immense potentiel, furent tous capitaines de leurs équipes respectives, et cela à des âges relativement jeunes. Mais n’est-ce pas faire porter un poids immense sur la tête de si jeunes personnes? L’indéniable talent et les performances exceptionnelles sur la glace de Connor McDavid, lui qui trône en ce jour au sommet des pointeurs de la Ligue nationale de hockey (LNH), sont-ils suffisants pour faire de l’Ontarien le meneur désigné d’une troupe de joueurs, tous plus âgés et plus expérimentés que lui?

Ce qu’en dit la science…

En matière de leadership, rien n’est jamais simple à déterminer, et sans doute encore moins lorsqu’il est question de l’âge du leader, comme le signalent Frank Walter et Susanne Scheibe dans leur revue de littérature portant sur ce sujet précis¹. Les auteurs soulignent en effet qu’il s’agit là d’une variable qui a été à peu près systématiquement ignorée par les chercheurs. Et pourtant, dans le contexte occidental d’une main-d’œuvre généralement vieillissante, la chose a son importance!

Mais à cet égard, que l’on se rassure! Les quelques études menées sur l’âge du meneur et l’expression du leadership de ce dernier tendent à démontrer l’absence de relations entre ces éléments. De fait, l’âge n’influerait en rien sur les capacités d’un leader axant ses interventions sur l’accomplissement des tâches, sur la clarification des rôles et sur la coordination avec les subalternes. Il en va de même pour un leader davantage porté sur l’aspect humain, que ce soit par exemple en mettant de l’avant des comportements tels l’empathie, la considération, la délégation, pour ne nommer que ceux-ci. Toutefois, et peut-être sans surprise, l’âge semble avoir une incidence certaine sur le leadership axé sur le changement. De fait, des équipes menées par des leaders plus jeunes seraient en mesure de mener des changements d’envergure plus facilement.

Le leadership, une affaire de contexte

En somme, les résultats présentés par les professeurs Walter et Scheibe, devant l’impossibilité actuelle de trancher définitivement la question quant à l’âge du leader, nous renvoient surtout à la considération du contexte dans l’émergence du leadership. Le leadership est en effet souvent affaire de contexte et, dans le processus de reconstruction entamé par la direction des Oilers d’Edmonton, une équipe habituée à fréquenter les bas-fonds du classement depuis une décennie, l’arrivée de Connor McDavid et son évidente prodigalité sur la glace (voir la vidéo en tête d’article) ont le grand mérite d’incarner le renouveau et l’espoir d’un futur meilleur pour la franchise, deux éléments incontournables associés à la présence du leader et du leadership. Et jeune âge ou pas, le principal intéressé a vite compris qu’un bon leadership ne s’exerce jamais seul : « We have so many guys in this room that are leaders and have something to say. Everyone has the right to be heard in this room », a-t-il déclaré dans l’article de Tal Pinchevsky ci-haut mentionné. À quelque deux semaines de son vingtième anniversaire, le jeune capitaine et déjà star de la LNH impressionne également… par sa maturité et sa sagesse!

¹ Walter, F., & Scheibe, S. (2013). A literature review and emotion-based model of age and leadership: New directions for the trait approach. The Leadership Quarterly, 24(6), 882-901.



Laisser un commentaire