S'informer

Besoin d’un nouveau véhicule? Pensez à l’Afrique!


22/07/2015

Évidemment, l’Afrique n’est certes pas le premier continent auquel on pense quand vient le temps de choisir un nouveau véhicule. Le choix s’établit généralement plutôt entre les constructeurs nord-américains, asiatiques ou européens, point final.

Toutefois, on mésestime souvent la connaissance que l’on possède du marché de l’automobile. Notamment, parce que nous voyons sur nos routes les véhicules de la même poignée de manufacturiers, nous avons l’impression qu’il n’existe en fait qu’une dizaine de constructeurs automobiles. Détrompez-vous, car l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA) recense une bonne cinquantaine de constructeurs sur la planète, certains connus, d’autres moins, tels Mahindra ou Tata (Inde), Changan ou Dongfeng (Chine), Proton (Malaisie) ou Bogdan (Ukraine), pour n’en nommer que quelques-uns. D’ailleurs, toujours selon l’OICA, le plus grand pays producteur de véhicules automobiles est la Chine, qui a assemblé 26,4 % des quelque 90 millions de véhicules fabriqués en 2014, loin devant les États-Unis (13 %) et le Japon (10,9 %).

Source: OICA
Source: OICA

Quoi qu’il en soit, et même si les cinq plus grands constructeurs automobiles produisent à eux seuls environ 49 % des voitures sur la planète, il n’en demeure pas moins qu’une foule de petits constructeurs tentent, eux aussi, de faire leur place sur la route.

Serait-ce pour faire écho à la croissance du continent africain et pour répondre plus précisément à la demande galopante de voitures en Afrique (lire l’article «Rising auto demand in Africa puts UAE in top gear », sur le site Zawya.com)? Toujours est-il qu’un nouveau joueur tente de faire sa marque en terre africaine. Il s’agit de Kantanka, un constructeur originaire du Ghana, petit pays de 26 millions d’habitats niché entre la Côte-d’Ivoire et le Bénin, sur le golfe de Guinée.

k1Le valeureux entrepreneur à l’origine de la petite marque ghanéenne est un homme du nom de Apostle Kwadwo Safo Kantanka, un inventeur et touche-à-tout qui, au fil des ans, est passé de la fabrication d’instruments de musique à celle de moteurs à combustion puis, finalement, à la construction de véhicules automobiles. La créativité et l’esprit entrepreneurial de Kwadwo Safo semblent sans limite, à en juger par l’inventaire des quelque 150 produits qu’il a manufacturés au fil des ans.

K2Pour en revenir plus précisément au domaine de l’automobile, c’est en 1998 que l’industriel ghanéen produit sa première voiture : The Kantanka Automobile Company était née. Dans un pays où la demande en véhicules automobiles est faible, compte tenu des conditions économiques précaires d’une large partie de la population, les activités de l’entreprise sont demeurées modestes jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, le vent semble tourner et l’entreprise s’est dotée l’an dernier d’une usine en bonne et due forme, où plus de 300 ouvriers s’affairent à assembler la centaine de véhicules produits mensuellement. Kantanka-SUV-2La cible est bien déterminée : Kantanka veut mener la vie dure aux constructeurs, essentiellement nippons, présents sur son marché national et compte sur deux arguments pour convaincre le consommateur, à savoir le prix (environ 20 000 $ USD pour son modèle d’entrée de gamme) et la fibre nationale. Mais comme le souligne le reportage de la BBC en tête d’article, le travail de conviction du consommateur ghanéen sera long et ardu, l’entreprise ayant à prouver que ses véhicules peuvent avantageusement se comparer aux concurrents en termes de sécurité et de satisfaction du client.

Mais on ne peut qu’admirer la ténacité de la petite marque à l’étoile et de son propriétaire, tout en gardant à l’esprit les débuts modestes des géants d’aujourd’hui tels que Ford, Honda ou Toyota!