Entreprendre

Un accélérateur pour… rencontrer des partenaires d’affaires?


12/11/2015

L’accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal est en pleine session de recrutement pour sa deuxième cohorte qui se mettra en branle à la mi-septembre. Pour souligner cette période, nous avons repris contact avec les entrepreneurs de notre première cohorte, huit mois après avoir gradué de notre programme.

Pour la quatrième entrevue de cette série, nous avons rencontré Mathieu Boldireff, co-fondateur de Loyer Express.

Quel est le concept?

 

Pourquoi vous êtes-vous engagés dans la première cohorte de l’accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal?

M.L. : Nous avons choisi de participer à ce programme car je connaissais certaines des personnes impliquées dans le programme et nous souhaitions prendre de l’expérience avec ces gens-là, nous avions foi que ce serait enrichissant en termes d’acquisition de connaissances.

Ensuite, sous souhaitions être mis en contact avec des individus qui pourraient contribuer à faire progresser notre entreprise, autant des investisseurs, que des clients ou des fournisseurs. Nous avions déjà des ententes de partenariats avec la Fonation Montréal inc. et la CDEC, mais nous étions certains de pouvoir aller plus loin avec l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal.

Comment l’Accélérateur a-t-il été bénéfique dans votre démarche de démarrage d’entreprise?

M.L. : Plusieurs facteurs typiques de la réalité des incubateurs ont, je crois, été bénéfique à notre projet. Premièrement, plusieurs discussions intéressantes avec les experts invités ont contribués à façonner notre concept et notre modèle d’affaires.

Ensuite, nous avons également eu beaucoup d’échanges avec les autres entreprises de la cohorte. Par exemple, comme Loyer Express était dans le même secteur d’activité que Potloc, nous avons pu nous échanger des pistes d’opportunités. Pour ce qui est des autres entreprises, même si nous n’étions pas dans les mêmes secteurs, ça valait définitivement la peine d’être mis en commun, ne serait-ce que pour partager nos expériences respectives.

Pour les ateliers, je retiens en particulier celui sur la créativité qui nous a fait énormément réfléchir.

Enfin, je dois mentionner le démo day, durant lequel nous avons réalisé des gros gains en termes de crédibilité. En effet, nous avons su profiter de cet évènement pour nous faire connaître par des clients et des investisseurs potentiels avec qui nous avons continué à travailler dans les mois qui ont suivi.

Quel a été votre moment marquant lors du programme?

M.L. : Définitivement la rencontre avec Nicolas Bélanger, le co-fondateur de W Investments, un fond d’investissement en capital de risque.

On a vraiment eu la chance d’en apprendre plus sur un vrai entrepreneur inspirant. Ce fût extrêmement enrichissant, mais ça nous a surtout motivés à un moment où nous en avions sincèrement besoin. Cette rencontre nous a rappelé que l’entrepreneuriat ce n’est pas seulement une question de méthodologies et de livrables. C’est aussi une expérience humaine.

Un conseil pour les entrepreneurs de la prochaine cohorte?

M.L. : Avant d’entrer dans un programme d’accélération, il faut savoir exactement ce qu’on veut en tirer et être capable de le communiquer précisément aux responsables.

Pour l’entreprise accélérée, le fait de se fixer un objectif clair est le meilleur moyen de rester concentré sur le travail à accomplir. Pour les experts et les accompagnateurs de l’accélérateur, ça leur permet de mieux comprendre par quels moyens ils pourront contribuer au succès du projet accueilli.

Huit mois après avoir fait partie de la première cohorte de l’Accélérateur Banque Nationale-HEC Montréal, comment se porte Potloc? Quels sont vos projets?

M.L. : Loyer Express est maintenant fermé. Si on avait eu l’Accélérateur quelques mois plus tôt, ça aurait été différent…

Ce sont des questions d’investisseurs qui nous ont poussés à fermer les portes de l’entreprise. Quand on joue avec l’argent des autres, certaines décisions d’affaires deviennent très délicates.

C’est dommage car nous étions sur des pistes très intéressantes avec des clients importants. Néanmoins, grâce à cette expérience on a acquis des ressources personnelles facilement mobilisables dans d’autres aspects de nos vies et dans d’éventuels projets entrepreneuriaux.



Laisser un commentaire