Découvrir

Les relations Arts-affaires, une médiation toute aussi riche que complexe !


Comment réussir un partenariat Art-Affaires?

16/05/2017

La résultante de l’expression d’Ubisoft à C2 Montréal fut le fruit d’une concertation entre les responsables de programmation, de production et de financement de l’événement, ainsi que l’équipe des communications d’Ubisoft.

Les relations Arts-affaires, une médiation toute aussi riche que complexe !
« Je crois bien que la plus belle activation de commandite que j’ai faite est celle qui a mis en scène Ubisoft lors du congrès C2 Montréal à Montréal en 2013 ! » – Nathalie Courville, vice-présidente Alliances stratégiques, C2 Montréal (2012 à 2015)

L’entreprise a littéralement inscrit les sept phrases des piliers de la créativité qui l’animent sur les sept arches qui surplombent l’entrée de la salle de conférence, sur les lieux du congrès. La valeur ajoutée de cette visibilité se trouvait dans les colonnes des arches : chacune d’elles était rétroéclairée et mettait en valeur une œuvre créée par l’un des illustrateurs d’Ubisoft. Ces œuvres étaient présentées comme les différentes pièces d’une exposition, à l’aide de cartes apposés sur les arches. On a même organisé un vernissage en présence des artistes. Une façon drôlement attrayante de démontrer la présence créative au sein des ressources d’Ubisoft!

quote-noir-left Voilà tout l’art du partenariat réussi : créer une relation d’affaires où chacun des partenaires trouve son compte. quote-noir-right

Voilà tout l’art du partenariat réussi : créer une relation d’affaires où chacun des partenaires trouve son compte. C’est vrai pour tout type d’organisation, dans tout secteur d’activités (culturel, sportif, communautaire ou autre), que l’organisation soit petite ou grande, à vocation lucrative ou non.

Il est bien loin le temps où le partenariat se résumait à placer le logo d’un commanditaire sur une banderole. Les façons de faire se sont multipliées, devenant aussi de plus en plus sophistiquées. On peut aisément constater ces nouvelles approches dans les grands festivals de Montréal depuis quelques années : non seulement les partenaires sont visibles sur les sites des événements, mais ils sont aussi intégrés dans plusieurs facettes de la communication de ceux-ci –– promotions, concours, interactions avec la clientèle, etc.

Les relations Arts-affaires, une médiation toute aussi riche que complexe !Les événements sportifs sont des chefs de file en la matière. Mais les arts et la culture ne sont pas en reste !

Les partenariats sont un appel à la créativité. L’improvisation n’a pas sa place en ce domaine. Créer les conditions d’un partenariat efficace est une démarche essentielle, à la fois pour financer adéquatement un projet et pour établir une synergie durable entre les organisations qui y sont associées.


LIRE AUSSI : Propulser les arts par de jeunes gens d’affaires !


Les pratiques émergentes de financement en culture parlent également beaucoup de créativité. Une créativité au cœur de la relation entre les parties prenantes. Prenons l’exemple du sociofinancement ou crowdfunding, une pratique qui gagne de plus en plus en popularité au pays. Quelle est la clé de ce succès? Une rencontre heureuse, d’une part, entre des porteurs de projets innovants, qui acceptent de partager leur intimité créative, leur rêve, leur démarche, et d’autre part, une population jeune, née au croisement des millénaires, imprégnée par de nouveaux moyens de communication de proximité, mais investis par des valeurs globales, mondiales et humanitaire. Résultat? De nombreux artistes ont trouvé la voie du financement, loin des structures traditionnelles de financement public.


Chromatic Pro


Cette même créativité se retrouve dans les pratiques émergentes de philanthropie. Encore une fois, les nouveaux mécènes, investis de valeurs de partage, innovent sur plusieurs plans. Pensons d’abord au groupe des Jeunes mécènes pour les arts, qui ont rallié la relève d’affaires afin de créer des bourses privées en vue de soutenir des créateurs montréalais émergents et innovants. Une initiative fortement appréciée des récipiendaires! Du même acabit, on peut penser à la Brigade Arts-affaires, qui a pour but de « conscientiser et favoriser l’implication de la relève d’affaires dans le milieu artistique montréalais ». On est loin des tournois de golf!

De nouvelles activités de collecte émergent chaque année : activités de défis, dans lesquelles chacun des participants, coureur, cycliste, skieur, accepte de récolter des dons au profit d’une cause, activités de marketing engagé, par lesquelles la vente de produits permet de reverser une part de profits à une cause… Autant d’exemples qui démontrent à quel point l’innovation est maintenant de plus en plus au service des relations arts-affaires!

Lors de l’événement Chromatic Pro qui se déroule à C2 Montréal en mai de cette année 2017, trois entreprises seront sur scène pour démontrer leurs innovations en la matière : ROOTS Canada, qui a dans son ADN de marque un lien privilégié avec les arts et la culture, et qui soutient les artistes musicaux de la relève dans un programme pan-canadien ; Aéroports de Montréal, qui a su judicieusement intégrer les arts numériques à ses infrastructures et à la signalétique de ses lieux, faisant de ce lieu d’accueil montréalais un véritable emblème de créativité ; et finalement Loto-Québec, grande société d’État, qui a toujours eu à cœur le soutien des collectivités et qui fait largement sa part dans l’achat, le partage et la mise en valeur des œuvres d’art d’ici.



Laisser un commentaire