Agir

Pour des équipes en santé!


29/01/2016

Aubé-RousseauDans le réseau de la santé, le travail en équipe est essentiel pour assurer la qualité des soins offerts aux patients, dont les besoins peuvent s’avérer à la fois chroniques et complexes. Les médecins, les infirmières et les autres professionnels de la santé (ex. : nutritionnistes, travailleurs sociaux, psychologues et ergothérapeutes) ont ainsi avantage à joindre leurs expertises et leurs efforts pour offrir des soins intégrés aux patients. La qualité du travail de ces équipes multidisciplinaires permet d’améliorer les services offerts à la population à la grandeur du réseau de la santé.

L’efficacité des équipes multidisciplinaires n’est toutefois pas automatique. La responsabilité professionnelle de chaque intervenant, les actes réservés, le vocabulaire spécialisé, les différences dans les pratiques et la charge de travail élevée, pour ne nommer que ces aspects, peuvent représenter des obstacles de taille à la collaboration entre les professionnels. Pour que les équipes multidisciplinaires puissent pleinement contribuer à la santé de la population, elles doivent elles-mêmes être en santé, c’est-à-dire avoir des processus internes constructifs et efficaces. Dans un tel contexte, il est essentiel que les membres des équipes puissent s’approprier des pratiques optimales de travail en équipe. Les recherches que nous avons réalisées auprès d’organisations de différents secteurs d’activités, dont des établissements de santé, montrent que sept catégories de comportements s’avèrent particulièrement susceptibles accroître l’efficacité des équipes.

Ces comportements sont les suivants :

La planification et l’organisation du travail consistent à déterminer collectivement les objectifs à atteindre, les interventions à prioriser, ainsi que les méthodes de travail à privilégier. Ces comportements permettent aux équipes de s’approprier collectivement les plans de travail et d’éviter les pertes de temps associées à un manque de collaboration.

Le suivi ne doit pas être négligé non plus. Faire le point sur l’état de santé des patients et prendre le temps de transmettre une rétroaction à ses collègues favorisent l’atteinte des objectifs et permettent de reconnaitre les besoins de changement dans les interventions.

La coopération consiste à offrir de l’aide et des conseils aux autres membres de l’équipe. Ces comportements permettent d’améliorer la pertinence des soins et des interventions effectuées et peuvent accélérer la rapidité d’exécution des tâches, lors de périodes de surcharge par exemple.

La communication fait référence à la circulation de l’information au sein de l’équipe. Transmettre clairement l’information utile en temps opportun et s’assurer de comprendre correctement les informations transmises par les collègues sont des exemples de comportements facilitateurs. Dans une équipe multidisciplinaire, les comportements favorisant la communication assurent notamment une cohérence entre les actions des différents intervenants.

exergueLe soutien moral renvoie à la considération et le respect que les membres se témoignent entre eux. Il s’agit notamment de prendre le temps d’écouter ses collègues et de faire preuve d’empathie lorsque certains d’entre eux vivent des difficultés personnelles ou professionnelles. Le soutien moral est fondamental au développement de la confiance interpersonnelle au sein de l’équipe. De plus, le soutien entre les membres constitue une ressource pour les professionnels de la santé dont la charge et la complexité du travail représentent souvent une grande source de stress.

La gestion des conflits est également un enjeu important. La capacité des membres de l’équipe de débattre constructivement de leurs points de vue respectifs contribue à la cohésion de l’équipe et à la pertinence des interventions retenues.

Enfin, le soutien à l’innovation peut prendre différentes formes, dont favoriser l’expression de nouvelles idées lors des réunions d’équipe et faire preuve d’audace en instaurant de nouvelles pratiques dans l’équipe. Ces comportements ont pour avantage de faciliter l’adaptation des équipes aux situations imprévues et aux contraintes.

Naturellement, ces différents types de comportements doivent être soutenus par des pratiques de gestion et un contexte organisationnel favorisant la collaboration interdisciplinaire. Des objectifs bien définis, un partage clair des rôles et des responsabilités, des ressources appropriées et une gestion efficace des réunions font partie des leviers permettant aux comportements productifs de se déployer au sein des équipes multidisciplinaires. Santé aux équipes du réseau!



Laisser un commentaire