Agir

Pas de transformation digitale sans métamorphose des dirigeants

Pas de transformation numérique sans métamorphose des dirigeants


La transformation humaine est un prérequis à cette évolution technologique dont nous sommes tous témoins.

21/11/2017

La transformation digitale exige des efforts importants chez les petites et moyennes entreprises. S’inscrivant dans une ère où tout est en mouvance, il est indispensable pour les dirigeants d’entreprises d’emboîter le pas vers l’innovation.

La transformation numérique assure une expérience sur-mesure pour les consommateurs, ce qui demeure crucial à leur fidélisation. Il serait mal avisé d’apporter une résistance aux changements structurels qu’entraîne sans équivoque la modernisation de nos canaux de communication et d’organisation.

Pourquoi est-ce essentiel que les dirigeants passent à l’action?

Les dirigeants d’entreprise ont la responsabilité de se conduire en tant que vecteurs de changement. Ce sont eux qui doivent porter le poids d’agir en modèle et de motiver leurs troupes à s’enthousiasmer envers les nouveaux procédés technologiques.

L’entreprise doit former des employés qui se poseront les bonnes questions et qui feront preuve d’initiative et de souplesse face au changement. Elle doit également mettre à leur disposition les outils et les méthodologies pour y répondre, ainsi que de la formation continue pour tirer profit de leur potentiel.

En acceptant ce rôle, les gestionnaires se dotent d’un réel pouvoir d’action. Par le biais de techniques de gestion personnalisées et centrées sur l’humain, ils arriveront à obtenir de réels résultats. L’humain doit être placé au cœur de la démarche de transformation numérique, afin que celle-ci soit efficace et profitable.

Comment transformer les humains dans l’entreprise à l’ère du numérique?

Afin d’instaurer une culture de l’innovation au sein de l’entreprise, les PME gagneront à s’inspirer des nouvelles startups qui, par tous les moyens possibles, cherchent à se mobiliser autour d’un projet commun, à encourager les initiatives et, surtout, qui n’hésitent pas à remettre en question le statu quo.

« Nous avons replacé l’employé au centre de l’entreprise. Si je fais confiance à mes collaborateurs et qu’ils se sentent bien, ils s’investiront dans mon entreprise », insiste Jacques Forest, professeur au Département d’organisation et ressources humaines à l’Université du Québec à Montréal et expert en ressources humaines. « Si je prends soin de mes employés, ils prendront soin de mes clients et les chiffres suivront », ajoute-t-il.


LIRE AUSSI : Replacer l’humain au cœur du changement


Les ressources humaines ont également un rôle important à jouer. Il est crucial de recruter des candidats qui ont la capacité d’apprendre rapidement, qui sont favorables à la nouveauté et qui sont prêts à collaborer activement avec le reste de l’organisation. Ces derniers, en tant que leaders naturels, deviendront garants de la culture de l’innovation au sein de l’entreprise. Ils exerceront une influence positive sur leurs collègues. Il va sans dire que ces nouvelles recrues auront besoin d’être soutenues par leurs supérieurs hiérarchiques. En effet, il a été démontré que beaucoup de gens sont réfractaires au changement, il se peut que ces employés rencontrent plusieurs obstacles.

Et les syndicats dans tout cela?

Les syndicats militent depuis plusieurs décennies afin de réduire les écarts entre le patronat et les employés. Leur rôle est d’accompagner les membres de l’entreprise à évoluer dans un milieu sain et agréable, suivant le principe que l’entreprise avec un bon indice de satisfaction des employés sera nécessairement plus profitable. Alexandre Gérard, coanimateur au sein  du Groupe Inov-On, mentionne qu’il est important de sortir du prisme de l’organisation pyramidale afin d’aplanir la hiérarchie au sein des entreprises. Les décisions seront prises collectivement, sans le patron qui tire d’un côté et les employés de l’autre. Dans le cas qui nous intéresse, il est certain que les syndicats peuvent jouer un rôle clé dans la mise en place de la transformation numérique. En favorisant des rapports harmonieux dans l’entreprise, la méfiance des employés envers le changement s’en trouve grandement réduite.

Résister au changement, c’est risquer de perdre au change. Redéfinir les rôles et les compétences de chacun afin de projeter une vision d’avenir claire est un gage de réussite pour une transformation numérique digne de ce nom.



Laisser un commentaire