Agir

Ce que Bill Gates entrevoit dans sa boule de cristal…


Pour le milliardaire et philanthrope, "avenir" s'accorde avec "optimisme"!

27/03/2015

Bill Gates, heureux retraité depuis 2008 de l’entreprise Microsoft qu’il a fondée il y a de cela presque quatre décennies, n’en continue pas moins ses activités, mais cette fois-ci sur le front de la philanthropie.  En compagnie de son épouse Melinda, Bill Gates veille désormais aux destinées de la Bill & Melinda Gates Foundation, l’organisation caritative qu’il a mise sur pied afin de rendre à la communauté une partie de l’immense fortune qu’il a acquise au fil des ans.  La fondation, créée en 2000, possède ainsi

Bill Gates
Bill Gates

un fonds de dotation estimé à quelque 43,5 milliards de dollars américains, et a fait don à ce jour de près de 33 milliards de dollars! Nombre d’organisations, à la fois américaines et internationales, ont pu bénéficier de la générosité du couple Gates, qui est particulièrement interpelé par les problématiques de santé, d’alimentation et de pauvreté, tant en sol américain que dans les pays en voie de développement.

Comment l’homme d’affaires voit-il l’avenir de la planète dans les années à venir? Dans sa lettre annuelle 2015, Bill Gates et son épouse y vont d’une déclaration ambitieuse à l’égard des problématiques qui les préoccupent:  » (…) we think the next 15 years will see major breakthroughs for most people in poor countries. » À cet égard, Bill et Melinda Gates se fixent du même élan quatre objectifs précis (voir la vidéo en tête d’article), et invitent la communauté internationale à s’engager conjointement dans l’atteinte de ces derniers.  Ces objectifs sont:

  • Au chapitre de la santé: réduire dans les pays en voie de développement la mortalité infantile avant cinq années de vie de moitié d’ici 15 ans, réduire des deux-tiers la mortalité en couches, éradiquer la poliomyélite et la malaria et, dans un dernier temps, freiner la progression du VIH;
  • Au chapitre alimentaire: accroître le rendement des récoltes, qui est anémique si l’on compare à ce qui est obtenu dans les pays développés.  À ce titre, l’information demeure la clé d’une amélioration de la situation alimentaire de l’Afrique.  Une utilisation adéquate des fertilisants, la rotation des cultures et de meilleures techniques agraires peuvent porter l’Afrique vers l’autosuffisance alimentaire d’ici 2030, prédisent Bill et Melinda Gates. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce riche continent importe pour 50 milliards de dollars de denrées alimentaires annuellement!
  • Au chapitre financier: à l’heure actuelle, deux milliards d’adultes dans le monde ne possèdent pas de compte bancaire, ce qui constitue une sérieuse entrave à la consommation et à la création d’entreprises.  Mais, tel que nous le signalions il y a quelque temps au sujet de l’Afrique subsaharienne, la solution à ce problème passera indéniablement par un plus grand accès au téléphone cellulaire et aux transactions bancaires virtuelles rendues possibles par cet appareil;
  • Au chapitre de l’éducation: L’accès à une éducation de qualité, notamment par l’intermédiaire des technologies de l’information et de la communication, pourra permettre d’affranchir les femmes des contraintes économiques, sociales, culturelles et souvent historiques qui les empêchent trop souvent, dans les pays en voie de développement, d’accéder à une certaine qualité de vie.

Voilà donc le pari audacieux (« Our big bet », disent-ils) lancé par Bill et Melinda Gates.  Ce pari, le richissime couple le lance à l’endroit de tous et chacun, en sachant bien que si les pays en voie de développement réussissent à atteindre les cibles visées par leur fondation, c’est toute l’Humanité qui en profitera à terme!



Laisser un commentaire